[ Nigeria ]Federal Government , INEC plotting to shut internet during elections– Governor Wike | KosereNaija | “Le gouvernement fédéral et l’INEC se préparent à fermer Internet pendant les élections ” – Le gouverneur Wike

0 Comments

Governor Nyesom Wike of Rivers State has said the Federal Government, through the Office of the National Security Adviser, NSA, had directed the Independent National Electoral Commission, INEC, to work with internet service providers to shutdown internet access during the elections.

Wike said shutting down internet access by NSA and INEC was aimed at facilitating rigging.

He spoke, yesterday, during a courtesy visit by Savannah Centre Council on Peaceful and Violence Free in Nigeria at the Government House, Port Harcourt.

He said: “NSA has met with INEC to ensure that internet service provider’s shutdown the internet, so that foreign bodies won’t see what’s happening in the country during the elections.

“They will jam all the frequencies and internet services to stop real time communication during the elections. This plot to rig the forthcoming election is a recipe for violence. They will not succeed in whatever they are planning. The world will be informed about their criminal activities.”

The governor said the negative actions of the Muhammadu Buhari’s administration indicate that they will not accept defeat when they lose the forthcoming election.

He advised Buhari to emulate former President Goodluck Jonathan; he said who placed Nigeria above personal consideration.

According to Wike, “I don’t think this administration will willingly accept defeat. They should emulate former President Jonathan, who lost elections and accepted the outcome. There was no litigation. He went back home and did not generate crisis.”

Wike said Rivers people will not fold their hands and allow the APC Federal Government unleash violence and rig the elections.

He “regretted that the Federal Government has caged the judiciary, making it difficult to determine electoral disputes in court,” arguing that the conduct of credible elections rest with security agencies and INEC, adding that once the two agencies act within the law, the polls will be credible.

Responding, former Minister of Foreign Affairs and Founder of Savannah Centre Council on Peaceful and Violence Free in Nigeria, Professor Ibrahim Gambari, urged stake-holders to work towards peaceful and credible polls.

Our French translations below 

 

               KosereNaija Française

Le Gouverneur Nyesom Wike, de l’État de Rivers, a déclaré que le gouvernement fédéral, par l’intermédiaire du Bureau du conseiller national pour la sécurité (NSA), avait demandé à la Commission électorale nationale indépendante, INEC, de collaborer avec les fournisseurs de services Internet pour fermer l’accès Internet pendant les élections.

Wike a déclaré que l’interruption de l’accès à Internet par la NSA et l’INEC avait pour but de faciliter le gréage.

Il a pris la parole, hier, lors d’une visite de courtoisie du Conseil du Centre Savannah sur la paix et la non-violence au Nigeria à la Maison du Gouvernement de Port Harcourt.

«La NSA a rencontré l’INEC pour s’assurer que le fournisseur de services Internet ferme Internet, afin que les organismes étrangers ne voient pas ce qui se passe dans le pays pendant les élections.

«Ils vont brouiller toutes les fréquences et les services Internet pour arrêter la communication en temps réel pendant les élections. Ce complot pour truquer les prochaines élections est une recette pour la violence. Ils ne réussiront pas ce qu’ils prévoient. Le monde sera informé de leurs activités criminelles. “

Le gouverneur a déclaré que les actions négatives de l’administration de Muhammadu Buhari indiquaient qu’ils n’accepteraient pas la défaite lorsqu’ils perdraient les prochaines élections.

Il a conseillé à Buhari d’imiter l’ancien président Goodluck Jonathan; il a dit qui a placé le Nigéria au-dessus de la considération personnelle.

Selon Wike, «je ne pense pas que cette administration acceptera volontiers la défaite. Ils devraient imiter l’ancien président Jonathan, qui a perdu les élections et accepté le résultat. Il n’y avait pas de litige. Il est rentré chez lui et n’a pas généré de crise.

Wike a déclaré que les gens de Rivers ne se croiseraient pas les bras et ne permettraient pas au gouvernement fédéral de l’APC de déchaîner la violence et de truquer les élections.

Il “a regretté que le gouvernement fédéral ait mis en place un système judiciaire, rendant difficile la résolution des litiges électoraux devant les tribunaux”, arguant que la conduite d’élections crédibles incombe aux agences de sécurité et à l’INEC, ajoutant qu’une fois que les deux agences agissent dans le respect de la loi, sera crédible.

Le professeur Ibrahim Gambari, ancien ministre des Affaires étrangères et fondateur du Conseil du Centre Savannah pour la paix et la sans violence au Nigéria, a exhorté les parties prenantes à œuvrer en faveur de scrutins pacifiques et crédibles.

 Posted by :Onyekwelu Charles 

Source :Vanguard 

Publié par :Onyekwelu Charles 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *